La religion ultime

Les Adeptes de Terminus

Les Adeptes de Terminus

Les «Adeptes de Terminus», aussi désignés par le sigle AT, tiennent leur nom du fait qu'ils pensent que la vie des individus a une fin. Leur pensée religieuse réalise la fusion synthétique et rectificatrice des déismes et de l'athéisme. À ce titre, la pensée AT représente le couronnement de l'évolution philosophique et religieuse de l'humanité.

Fondements de la doctrine AT

À leur mort, les individus sont pesés, non pas selon leur comportement, mais selon leur foi. «Terminus» est le nom véritable de la force spirituelle qui effectue le tri.

Terminus est juste, vénérable, plein de bonté, et Son esprit est vierge de toute vengeance. Le culte de Terminus consiste à ne Lui attribuer que de louables intentions. Terminus demande aux hommes de pardonner à leurs ennemis, mais, contrairement aux faux dieux qui ne suivent pas les commandements qu'ils ont édictés, Il ne menace pas les pauvres pécheurs des pires châtiments. Lui qui n'a jamais imaginé une seule cruauté, comment la bêtise humaine a pu répandre l'idée qu'Il ait inventé des supplices éternels ? Plutôt que de diffuser de telles calomnies, il serait préférable de ne pas croire en Dieu. Il demeure cependant placide dans Son infinie bonté et inaltérable dans Sa perfection. La Vérité se révèle spontanément aux esprits bien disposés.

Dans une certaine mesure, Terminus accède aux désirs des hommes.

En toute justice, chaque défunt se verra attribuer le destin qu'il a cru juste que d'autres en souffrent. Plus précisément, immédiatement après la mort, chaque personne subira le pire des sorts que ses croyances destinent à certains de ses coreligionnaires. En particulier, les chrétiens iront en enfer, les bouddhistes renaîtront dans un être inférieur et les athées seront privés de résurrection. L'intensité des peines sera réglée individuellement, en proportion de la foi de chacun, et chaque défunt ne subira que des supplices dont il a cru Terminus capable.

Ainsi, Terminus ne châtie pas, mais laisse chacun se punir librement, à sa guise.

Quant aux relations sociales, elles sont, pour l'AT, réglées par le respect des droits humains.

Pratique de la méditation AT

La méditation AT est une activité individuelle. Il n'est pas demandé de rejoindre une communauté, ce qui montre bien que l'AT n'est pas une secte. Les activités du mouvement AT sont totalement non lucratives : pas de quête, ni d'impôt ecclésiastique, ni de récolte de fonds. Le détachement complet, la totale pureté et la parfaite intégrité du mouvement sont autant de preuves éclatantes de la supériorité de l'AT sur les religions traditionnelles.

La syntonisation de l'esprit sur la volonté de Terminus apporte la paix et libère l'AT de la souffrance éternelle. La méditation AT comprend deux niveaux d'élévation :

  1. Chasser de soi toute intention d'infliger des souffrances à autrui, y compris à ses pires ennemis.
  2. Éradiquer de sa conscience toute accusation selon laquelle Terminus veuille persécuter les pauvres pécheurs. Puisque le but est de purifier l'image de Terminus, se référer à une religion traditionnelle n'est pas une excuse recevable.

On notera que les conséquences dans l'au-delà sont identiques pour les AT et les athées. Par contre, les fidèles des religions traditionnelles se condamnent eux-mêmes à d'éternelles souffrances, à moins qu'ils se convertissent à la doctrine AT, ou qu'ils deviennent athées.

Cet article a été publié par la presse papier dans

Version PDF   |   Contact   |   Accueil  >   Philosophie  >   Résister à l'endoctrinement religieux